mercredi 17 mai 2017

Déception

Lors du conseil communal du 2 mai 2017, ma prise de position en question d'actualité concernait la décision prise par le ministre de l'environnement Di Antonio.  La Louvière avait déposé sa candidature à la région pour continuer son programme de projet "communes zéro déchets".
Le ministre par simple courrier, sans justificatifs concrets, à donc recaler le projet Louvièrois.
Déception au programme pour les loups... mais cela ne nous empêchera pas pour autant  de continuer le travail commencé !


Monsieur le Bourgmestre,
Mesdames et Messieurs les membres du collège communal,
Chers collègues,


Le vendredi 21 avril, le Ministre wallon de l'environnement, Carlo Di Antonio, a dévoilé la liste des 10 communes sélectionnées pour l'opération "Communes zéro déchets" en clôture du forum associatif développement durable au Pass à Frameries.
Saint-Odes, Gesves, Namur, La Hulpe, Ecaussinnes, Braives, Waremme, Pont-à-celles, Dour et Thuin ont été sélectionnées pour être accompagnées gratuitement durant 2 ans.
L'objectif : mettre en place une dynamique zéro déchet avec l'ensemble des acteurs, talents et forces vives de leur territoire derrière lesquels on retrouve notamment les écoles, les commerces, les habitants ou encore l'administration communale.
L'opération a pour but de faire de ces 10 communes de véritables exemples pour l'ensemble des communes wallonnes.
Il apparaît que pour poser leur candidatures, les communes devaient démontrer un certain niveau de performance en matière de déchets, une forme d'exemplarité de leur administration communale et de mobilisation locale ou encore déjà pratiquer une gestion différenciée des déchets organiques.
Dans ce contexte, je m'étonne donc que La Louvière n'ait pas été sélectionnée parmi les communes pilotes. Avez-vous eu plus d'explications quant au refus de la candidature louviéroise ?
Je vous remercie d'avance pour votre attention et de votre réponse.


http://www.antennecentre.tv/www/la_louvi_re_conseil_fort_calme-88404-999-226.html

mercredi 20 avril 2016

Ma décision.

Il y a des nouvelles qui sont difficiles à annoncer et celles-là sont parfois difficiles à faire comprendre aux autres. Les mots sont parfois si maladroits…Mais chacun a le droit d'orienter ses choix de vie comme il le désire. J'ai pris une décision en mon âme et conscience et cela dans le respect des gens que j'ai côtoyé pendant 10 ans. Maintenant avec quelques jours de recul sur la situation, je regrette juste le mépris et l’ignorance que certaines personnes ont témoignés sur le net ou dans la presse. Ceux-là, en réalité, ne me connaissent pas vraiment. Qu’à cela ne tienne, je n'en garderai aucune rancune. Ce n’est pas mon genre et ce n’est pas non plus poussé par des envies opportunistes de carrière que je suis parti. Ceux qui me connaissent savent que ma vie professionnelle se porte à merveille et me convient.
Après 1 an de réflexions, j’ai décidé de prendre un autre chemin, sans coup bas ou mauvais propos sur une succession d’évènements que je n’étalerai pas sur la place publique mais qui m'ont obligé à ouvrir les yeux... Militer, c'est investir personnellement pour faire avancer un projet de société. C'est donner de soi et donner du temps pour la cause qui nous tient à cœur. Militer pour un parti qui tourne en rond dans ses débats internes sans se concentrer sur l’essentiel : les gens et militer au sein d’un groupe qui ne relayait pas mes convictions profondes au travers des votes portés en conseil communal ne me convenait plus. Je sais que mes propos concernant le choix du chef de groupe ont été maladroits et mal interprétés. En réalité, je ne réclamais aucune place, je demandais juste un vote interne sur ce choix, comme cela se fait toujours chez Ecolo. Ce qui m’a été refusé par le pouvoir organisateur. Se vendre démocratique auprès de ses militants après ça, est-ce encore défendable ?
Il était temps pour moi de prendre une décision et d’assumer avec courage mes convictions. Je suis toujours le même plein d’idées et de dynamisme. Je pense juste prendre un autre chemin pour arriver au même endroit.

Merci pour les paroles et les gestes de ceux qui me connaissent et qui se reconnaîtront.